Son geste n’était pas passé inaperçu. Au moment de célébrer le but du 2-1 pour la Côte d’Ivoire face au Mali (3-1), Serge Aurier exultait et se laissait aller à une célébration que certains jugeaient douteuses, faisant le signe d’un égorgement au moment de fêter cette réalisation.

C’était le 8 octobre dernier, face au Mali, dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe du monde 2018 en Russie. À Bouaké, la Côte d’Ivoire était opposée au Mali (succès 3-1 des Éléphants). Après l’ouverture du score des visiteurs grâce à Sambou Yatabaré (18e), les Ivoiriens égalisaient huit minutes plus tard par l’intermédiaire de Jonathan Kodjia. Survoltés, les coéquipiers de Gervinho doublaient la mise à la demi-heure de jeu avec un but contre son camp de Salif Coulibaly. En célébrant cette réalisation, Serge Aurier, à l’origine du but grâce à un bon centre, mimait un geste d’égorgement.

Un geste qui n’est pas passé inaperçu en France, et qui a même provoqué un tollé médiatique. Pire, cette «célébration» a même incité la FIFA à ouvrir une enquête au sujet du joueur du Paris Saint-Germain. Finalement, tout se termine bien pour Aurier. Ce vendredi, par un courrier de l’instance internationale, la Fédération ivoirienne a été informée que Serge Aurier, qui craignait une suspension, ne serait pas sanctionné et qu’aucune charge n’avait été retenue contre lui. Une bonne nouvelle pour celui qui se serait bien passé de cette polémique…

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE