Ligue des champions – Lyon s’incline contre la Juventus avec des regrets

0
377

L’Olympique Lyonnais peut s’en mordre les doigts. Les hommes de Bruno Genesio se sont inclinés 1-0 contre la Juventus de Turin malgré un penalty obtenu – et raté – et près de 40 minutes jouées en supériorité numérique. Gianluigi Buffon a été énorme.

La joie de Juan Cuadrado

Face à un candidat déclaré à la victoire finale enLigue des Champions, l’Olympique Lyonnais a eu fort à faire. Et il n’est pas passé loin de ramener au moins un point de son match contre la Juventus. Mais un homme a fait la différence pour les Italiens, un certain Gianluigi Buffon.

Un début de match compliqué pour l’OL

Pour affronter le champion d’Italie en titre, Bruno Genesio avait concocté un 5-3-2, en n’hésitant pas à titulariser le jeune Mouctar Diakhaby, 19 ans seulement, et Alexandre Lacazette, pour la première fois depuis son retour de blessure. Une composition défensive et un début de match… défensif de la part des Lyonnais, acculés en défense par le jeu turinois et gênés par le pressing adverse. Cette difficulté des locaux à ressortir proprement se traduira par une première occasion à la 20e minute seulement et une tête de Rafael.

2 – Alexandre Lacazette n’a converti aucun des 2 penalties qu’il a tirés en LdC (v La Gantoise et Juventus). Pression.

Puis Gianluigi Buffon est arrivé

Il aura fallu attendre la 35e minute pour assister au premier tournant du match. Sur un corner lyonnais à la 35e minute, Diakhaby se fait plaquer au sol par Bonucci. L’arbitre de la rencontre, Mr Marciniak, n’hésite pas une seconde et indique le point de penalty. Alexandre Lacazette s’avance, ouvre son pied, mais sa frappe est repoussée par Buffon, bien parti sur sa gauche. C’était le début du show Buffon.

Après la mi-temps et deux occasions franches pour la Juve – avec une tête d’Higuain et une autre de Bonucci aux 41e et 43e minutes -, c’est l’OL qui allait repartir de l’avant. Heureusement pour les Bianconeri, leur portier veillait au grain. Sur une frappe en pivot de Nabil Fékir, le gardien italien a réalisé une parade réflexe de grande classe. Et ce n’était que le début. Coupable d’une faute sur Fékir, Mario Lemina s’est vite fait exclure, à la 55e minute, suite à un deuxième carton jaune plutôt sévère. Deuxième tournant du match.

A partir de là, les Gones ont pu poser leur jeu, être plus présents dans les duels et inquiéter encore plus les adversaires. Par l’intermédiaire de Corentin Tolisso par exemple. Mais le capitaine des Espoirs français a vu sa tête à bout portant être repoussée des pieds par un Buffon en feu à la 71e minute.

Cuadrado douche les Lyonnais

Un arrêt décisif à plus d’un titre. Car, cinq minutes plus tard, Juan Cuadrado, entré en jeu à la 69e minute, allait ouvrir le score. Et de quelle manière. Excentré sur le côté gauche, le Colombien n’a fait qu’une bouchée de Jérémy Morel (et de ses reins) avant de décocher une frappe puissante au premier poteau, surprenant Anthony Lopes. 1-0 pour les Turinois. Les changements – trop tardifs ? – de Bruno Genesio n’allaient rien changer. Lyon s’incline à domicile pour la deuxième fois de la saison et se retrouve troisième de son groupe de Ligue des Champions à quatre points de la Juve et de Séville. Il faudra frapper un grand coup – et être plus efficace – à Turin dans quinze jours pour espérer une qualification en huitième de finale.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE