mercredi, août 23, 2017
Shkodran Mustafi, le défenseur d’Arsenal, se confie à cœur ouvert sur l’importance...

Shkodran Mustafi, le défenseur d’Arsenal, se confie à cœur ouvert sur l’importance de l’islam dans sa vie

0
184

Natif de la région de la Hesse, en Allemagne, Shkodran Mustafi, 24 ans, le nouveau défenseur du prestigieux club anglais d’Arsenal, est d’autant plus fier de ses racines albanaises qu’il en a conservé la nationalité, animé du même sentiment d’appartenance qu’il nourrit à l’égard de sa religion, l’islam.

Très attaché à sa foi et à l’éthique musulmane sur un Vieux Continent qui s’évertue à les mettre à rude épreuve, à grand renfort de polémiques passionnelles, l’international albano-allemand, qui a déjà fait sensation en ce début de saison, a dévoilé la ferveur de sa piété dans un entretien accordé au quotidien allemand Bild, en insistant sur la place essentielle qu’occupe l’islam dans sa vie d’homme et de footballeur de haut niveau.

Le croyant d’une grande dévotion et le virtuose du ballon rond ne font qu’une seule et même personne, le premier guidant les pas du second sur la voie du Juste Milieu, sans jamais en dévier, comme l’a confié Shkodran Mustafi.  « Etre un musulman est très important pour moi, plus important que tout », a-t-il souligné, ajoutant : « Même si parfois, mon emploi du temps, les voyages, rendent plus difficile le fait de prier quand je le veux. L’Euro a également été un problème pour moi, parce qu’il est arrivé au milieu du ramadan. Ce n’était pas possible de limiter mon alimentation. Mais comme sportif de haut niveau, je savais que je pouvais m’adapter à cette occasion».

Et de poursuivre : « J’étudie beaucoup le Coran, mais aussi les autres religions. Mais c’est le Coran qui est le plus proche de moi, ici et quand je vais prier à la mosquée. Ma religion représente énormément pour moi et ma carrière  Elle m’aide beaucoup. Au final, je suis comme n’importe quelle autre personne sur terre, à tendre vers le paradis. C’est ma plus grande tâche. Si je joue un mauvais match, ce n’est pas la fin du monde».

Si une scène a mis en lumière la profondeur de son attachement à sa foi musulmane, c’est bien celle où Shkodran Mustafi, gêné par une bouteille de bière qui était placée devant lui pour promouvoir un sponsor, avait demandé à ce qu’elle soit retirée en pleine conférence de presse.

Une requête restée vaine sur le moment, mais qui a fait son chemin dans les esprits un peu plus tard, ainsi que le relate Mustafi, heureux d’avoir contribué à faire respecter les nobles valeurs prônées par l’islam : « J’ai gagné la bataille à la fin. Je ne voulais pas que les gens pensent que je faisais une publicité pour la bière. La bouteille est restée là. Mais le club et la marque de bière m’ont présenté leurs excuses. Ils ont compris que pour un musulman, l’alcool n’est pas acceptable, sous n’importe quelle forme. Et maintenant, ce type de croyance est respecté à Valence», s’est-il réjoui.

oumma.com

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE