(AP) EDIT4-School-020416-AP An Indian Muslim boy reads the Quran at Minhaj ul Quran school during the holy month of Ramadan in Hyderabad, India, Wednesday, June 24, 2015. Muslims throughout the world are marking the holy month of Ramadan, where observants fast from dawn till dusk. (AP Photo/Mahesh Kumar A.)

Dans la ville d’Agra, en Inde, une jeune femme nommée Pooja Kushwaha et âgée de 18 ans consacre plusieurs heures en fin de journée pour enseigner le Saint Coran aux enfants. C’est ainsi qu’elle réunit ses élèves en plein air, n’ayant pas de salle de classe, chaque soir de la semaine. Pooja Kushwaha qui est elle-même étudiante prend de son temps pour l’apprentissage religieux de ces enfants. Ils sont 35 à se réunir tous les soirs auprès de la jeune femme.
Ce qui est surprenant dans cette histoire : Pooja Kushwaha n’est pas de confession musulmane. Elle est hindouiste mais tient à assister ces enfants dans l’apprentissage du Coran. Sachant lire et prononcer l’Arabe mieux que ces petits, car elle a suivi des cours de lecture du Coran auprès d’une indienne musulmane, la jeune femme les corrige et les aide à mémoriser les versets.
Les parents d’élèves musulmans sont ravis de l’investissement de la jeune enseignante. L’un d’entre eux confie au ‘’Times of India’’ : « C’est merveilleux de la voir atteindre cette maturité rare à un si jeune âge. Je suis très heureux de l’avoir comme professeur pour mon enfant. Sa religion est la dernière chose à laquelle je prête attention, tout comme les autres parents que je connais ».
Pooja Kushwaha propose des cours gratuits, ce qui arrange la situation des parents de la région. Elle explique que « la plupart des enfants sont issus de familles pauvres. Ils ne disposent pas de l’argent pour ces cours et je ne veux pas qu’on me paye ». Une histoire surprenante qui démontre une véritable cohésion entre les religions.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE