Quatre utilisateurs africains de Facebook sur cinq se connectent désormais au réseau social via leur téléphone portable. Selon ces statistiques publiées par Facebook jeudi, l’Afrique du Sud, le Nigeria et le Kenya – trois poids lourds démographiques du continent – sont les trois pays comptant le plus d’utilisateurs en Afrique sub-saharienne.

« Le mobile n’est pas une tendance, c’est l’adoption la plus rapide d’une technologie qui a révolutionné l’histoire de la communication », a estimé Nunu Ntshingila, la directrice de la division Afrique de Facebook, dans un communiqué publié à Johannesburg.

Le portable, plus qu’une alternative

Le continent connaît depuis ces dernières annéesune explosion du taux de pénétration du mobile, qui s’élève désormais à 63% selon l’Union internationale des télécommunications (UIT). Le portable est en effet une alternative incontournable pour téléphoner et accéder à internet, en raison de la vétusté des lignes fixes et la difficulté d’accès à des ordinateurs.

Chaque jour, 7,3 millions de Sud-Africains, 7,1 millions de Nigérians et 2,2 millions de Kényans se connectent à Facebook. Près d’un quart des utilisateurs de l’Afrique subsaharienne viennent donc logiquement de ces trois pays, poids lourds démographiques du continent :

“Le Nigeria, l’Afrique du Sud et le Kenya sont les pays Africains les plus présents sur facebook avec 31,5 millions”

Le nombre d’utilisateurs en progression

Facebook, qui a ouvert cette année à Johannesburg son premier bureau sur le continent, affirme que son nombre d’utilisateurs en Afrique subsaharienne a augmenté de 20% entre septembre 2014 et juin 2015, passant de 100 à 120 millions.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE