Mandla Maseko sera-t-il le premier Africain noir à aller dans l’espace ?

0
282

À ce jour, aucun Africain noir n’est allé dans l’espace. Une expérience déjà vécue par plus de 500 personnes à travers le monde depuis le premier vol en 1961 du Soviétique Youri Gagarine. Dans cette course pour rentrer dans l’Histoire, trois Sud-Africains et un Nigérian sont en lice.

Costume d’astronaute de rigueur, le DJ Mandla Maseko affiche toujours un sourire lorsqu’il poste ses nombreuses photos sur les réseaux sociaux. Pourtant, cela fait presque trois ans que ce jeune Sud-Africain, aujourd’hui âgé de 27 ans, attend le grand voyage dans l’espace. Fin 2013, il faisait déjà partie de 23 lauréats du concours Space academy Lynx Appolo, bénéficiaire d’un ticket pour franchir la frontière entre la terre et le cosmos.

Le vol dans l’espace de celui qui se fait désormais appelé « Astronaute » devrait avoir lieu avant la fin de l’année mais les organisateurs n’ont toujours pas indiqué de date précise du voyage. Mandla Maseko sera accompagné d’un autre Africain, Omar Samar, « premier Égyptien à avoir gravi l’Everest ».

Trois autres Africains noirs dans la course

Mais dans la course pour être le premier Africain noir à aller dans l’espace, Mandla Maseko n’est plus le seul candidat sur la liste. Il a été rejoint par deux autres Sud-Africains et par un Nigérian.

Ces trois nouveaux aspirants astronautes ont été présélectionnés dans le cadre d’un concours mondial organisée par le programme « Rising Star » de l’agence de talents Kruger Cowne et de l’organisation caritative One Young World, basées à Londres. Verdict attendu en novembre pour un décollage dans l’espace prévu en 2016. Même si  le développement de la navette a pris du retard. D’abord programmée en 2010, la présentation d’un véhicule opérationnel a été repoussée à 2012 puis à 2015.

“C’est génial d’être sur le point de marquer l’Histoire”

En attendant, Freeman Osonuga, médecin au centre hospitalier universitaire de Lagos au Nigeria, qui prend part à la compétition se veut confiant. « C’est génial d’être sur le point de marquer l’Histoire et d’avoir la possibilité d’inspirer une génération et un continent ! » a glissé à l’AFP ce trentenaire originaire de l’État d’Ogun, dans le sud-ouest du Nigeria, qui a récemment travaillé au sein d’une équipe de lutte d’urgence contre le virus Ebola en Sierra Leone.

La Sud-Africaine Nono Cele, 28 ans, productrice et directrice de programmes sportifs, a été également présélectionnée et espère devenir elle la première Africaine noire à aller dans l’espace. « Mon parcours, mon pays, mes difficultés, mes erreurs, tout m’a laissé penser que certaines choses sont impossibles pour quelqu’un comme moi – une femme, noire et sud-africaine. Avoir une chance d’accéder à tant de grandeur ne fait que confirmer le fait que ma vie a un sens, qu’elle est précieuse, et surtout, que je peux faire bouger les choses », a confié la jeune femme à l’AFP.

Le troisième candidat Africain noir à ce concours n’a que 25 ans : Tshepo Seloane. Ce dernier est conseiller au Fonds Nelson Mandela pour l’enfance et défenseur de la jeunesse, et originaire de la province de Gauteng, dans le nord de l’Afrique du Sud.

Deux hommes ont montré la voie à ces quatre jeunes Africains qui rêvent de se confronter à l’espace : le Cubain Arnaldo Tamayo, aujourd’hui âgé de 73 ans, fut le premier Noir à quitter l’atmosphère terrestre, envoyé en orbite en 1980 à bord de la navette soviétique Soyuz 38. Mark Shuttleworth, 41 ans, est lui devenu le premier Africain – un Blanc – à aller dans l’espace en 2002 et le deuxième touriste spatial au monde, moyennant le versement de 20 millions de dollars pour rejoindre la mission russe Soyuz M-34.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE